0 Commentaire

Les adieux au prince : le culte du prince Philip

Le 9 avril dernier, sa majesté la reine d’Angleterre Elizabeth II annonçait la mort de son époux, le prince Philip, duc d’Edimbourg.1 Les jours suivants, les journaux du monde entier tournaient leur regard vers la couronne d’Angleterre mais aussi, pour certains, vers une île du Pacifique : l’île de Tanna, au Vanuatu. Là, une petite partie des habitants, qui rendait un culte au prince Philip, amorçait également son deuil. Ces événements sont l’occasion pour CASOAR de revenir sur ce culte étonnant. 

Carte de l’île de Tanna (Vanuatu) © Casoar

Le culte du prince Philip ou Prince Philip muvmen2 en bislama3 se développe au sud-ouest de l’île de Tanna4, plus précisément dans les villages de Yakel et Yaohnanen.5 Bien qu’il soit difficile de dater précisément l’apparition du culte, la visite du couple royal aux Nouvelles-Hébrides (actuel Vanuatu) en 1974 marque sans aucun doute son développement. Comptant aujourd’hui quelques centaines d’adeptes, le culte en comptait plusieurs milliers à son apogée. D’après l’anthropologue Kirk Huffman, la figure du duc d’Edimbourg serait associée par les adeptes du culte à des mythologies locales. Il serait notamment perçu comme un ancêtre ayant quitté l’île pour épouser une femme puissante et tenter de diffuser la kastom (coutume) à l’étranger.6 L’anthropologue mentionne également un mythe dans lequel deux esprits, l’un à la peau foncée et l’autre à la peau claire, associé par les adeptes au duc d’Edimbourg, seraient sortis du Mont Yasur (volcan en activité sur l’île de Tanna) pour donner respectivement naissance aux habitants de l’île et aux Blancs.7

La reine Elizabeth II et le prince Philip en visite aux Nouvelles-Hébrides (actuel Vanuatu), en 1974. AFP/ Archives

D’autres anthropologues à l’instar de Marc Tabani lient plus directement ce culte à celui de John Frum, également spécifique à l’île de Tanna. La première apparition de John Frum, esprit prenant la forme d’un homme métisse vêtu à l’européenne8, aurait eu lieu à la fin des années 1930 à Green-Point9, au sud-ouest de l’île. Il aurait apporté avec lui une prophétie, annonçant le départ des Blancs10, le retour à la coutume11 et le début d’une ère prospère marquée notamment par l’appropriation des biens manufacturés arrivant par bateau.12 Pour y parvenir, John Frum demande, entre autres, le rejet de l’argent13 et des biens manufacturés ainsi que, d’après Marc Tabani, la destruction des anciennes coutumes. Ces injonctions d’apparence contradictoires à l’objectif final sont expliquées par l’anthropologue comme une manière de priver les Blancs de tout prétexte pour rester sur Tanna.14 Le culte se développe dans une période de forte répression de la culture tannaise par les missionnaires presbytériens.15 Alors en situation de monopole sur l’île, ils mettent en place la Tanna Law (loi de Tanna) interdisant toute expression culturelle considérée comme païenne.16 C’est dans ce contexte que se répand la prophétie du surnaturel John Frum et, bien que peu affirment l’avoir vu, chacun connaît la teneur de son message.

Le culte de John Frum apparaît comme un mouvement fédérateur rassemblant en secret chrétiens et “païens” de toute l’île.17 En 1941, suite à l’abandon subit et généralisé des églises, des leaders du culte sont arrêtés à Green Point (au sud-ouest de l’île). Le mouvement installe alors ses quartiers à Sulphur Bay (à l’est) puis se déplace à Green Hill (au nord) en 1943 suite à une nouvelle série d’arrestations.18 Ces répressions de la part du gouvernement colonial durent jusqu’en 1957, mais rien n’y fait : le culte de John Frum s’implante durablement. Rapidement, John Frum est présenté comme un américain19, ami de Roosevelt. Par ailleurs, une prophétie annonce l’arrivée prochaine des USA, un an avant leur débarquement au Vanuatu en 1942. Cette réalisation prophétique contribue à asseoir la légitimité du culte.  Pendant la guerre de corail (1942-1943), des habitants de Tanna sont mobilisés aux côtés des américains sur l’île d’Efate20 et constatent la supériorité matérielle de l’armée américaine sur celle de l’administration coloniale et des missionnaires. Commencent alors à émerger des mythes et des pratiques rituelles renforçant le lien entre les Etats-Unis d’Amérique et l’île de Tanna. Parmi eux, évoquons le défilé annuel de la Tanna Army à Sulphur Bay, où des hommes arborant les lettres USA peintes sur le torse et portant un bambou effilé comme un fusil21,  avancent aux ordres de kapten22 (capitaines) vêtus de vieux uniformes militaires.23 Ces grands rassemblements peuvent alors réunir jusqu’aux deux tiers de l’île.24

Défilé annuel de la Tanna Army.
Thierry Falise/LightRocket/Getty Images

Pour Marc Tabani c’est au moment où le culte de John Frum se pérennise (à partir de la fin de la répression dans les années 1960), qu’émergent les premières divisions internes : certains prônent par exemple un retour à la coutume tandis que d’autres préfèrent la délaisser en se fiant aux préconisations de John Frum. C’est dans ce contexte particulier qu’émerge le mouvement du Prince Philip. D’après Joël Bonnemaison (1996), les adeptes de ce nouveau culte verraient dans la figure du duc d’Edimbourg, l’incarnation de John Frum, considérant les autres branches dans l’erreur, n’ayant pas su reconnaître dans le monde physique l’objet de leur culte.25

Mais comment expliquer ces cultes syncrétiques, qui à la fois rejettent et incorporent des éléments de la culture occidentale ?

Marc Tabani rattache le culte de John Frum, et par extension celui du Prince Philip, aux cultes du cargo (à découvrir ici). Sont qualifiés de cultes du cargo, des cultes observés en Mélanésie à partir de la fin du XIXème siècle et accompagnant un changement radical de l’ordre social. Ces cultes apparaissent le plus souvent comme des phénomènes de masse dont les adeptes sont fédérés autour de nouvelles figures d’autorité.  Généralement, les expressions culturelles préexistantes sont détruites ou profondément modifiées. Ces cultes tirent leur nom des cargos de marchandises par lesquels arrivent les biens manufacturés. En effet, ils ont pour particularité d’être marqués par la promesse de la fin d’une domination blanche et de l’entrée dans une ère prospère traduite par l’appropriation des biens jusque là accaparées par les Blancs.

La perception de ces cultes a  beaucoup varié au cours du temps. Le renversement brutal de l’ordre établi a fait croire au début du XXème siècle à l’hystérie collective de sociétés malades. Plus tard, les anthropologues verront davantage ces cultes comme une preuve d’adaptation permettant le passage d’un ancien à un nouveau système de pensée.

Concernant le culte de John Frum, l’administration coloniale et les missionnaires eurent également peur, au milieu du XXème siècle, que les membres du culte (notamment parce qu’ils adoptaient une posture martiale) n’aient des velléités d’indépendance. Cette thèse, qui nourrissait un regard négatif sur le culte, fut reprise positivement quelques années plus tard par certains chercheurs à l’instar du sociologue Peter Worsley (1977) pour qui le culte fédérateur apparaissait comme un premier pas vers une émancipation salvatrice.26

Ces quelques éléments nous permettent d’entrevoir la subjectivité des discours construits autour de ces cultes. Par leur énergie, ils  cristallisent, probablement bien plus que d’autres phénomènes, les peurs et les espoirs de leurs observateurs.

Par ailleurs, la vivacité du culte de John Frum, conduit Marc Tabani a remettre en question la thèse du proto-nationalisme, c’est-à-dire d’un culte préparant le terrain pour  l’indépendance, longtemps mise en avant27 et c’est en partie cette longévité du culte qui conduit Kirk Huffman à exclure le Johnfrumisme de la catégorie des cultes du cargo, généralement fulgurants et éphémères.28

Alors que le monde de la recherche poursuit ses questionnements et débats pour tenter de qualifier et comprendre les cultes de l’île de Tanna, les habitants des villages de Yakel et Yaohnanen poursuivent leur deuil avec, pour trace de l’existence du prince, trois portraits signés et quelques cartes postales. La mort du duc d’Edimbourg pose bien sûr la question de l’avenir du culte. Pour Kirk Huffman, il n’est pas exclu que le prince Philip revienne à Tanna sous la forme d’un esprit et que sa mission soit poursuivie outre-mer par le prince Charles, fils aîné et donc héritier légitime d’après la coutume.29 L’avenir nous le dira ! Nous espérons en attendant que cette brève découverte vous aura plu, à bientôt sur CASOAR ! 

Margot Kreidl 

Image à la une :  les villageois de Yaohnanen, près de Yakel, tiennent des portraits du prince Philip, considéré comme une divinité, le 9 avril 2021 au Vanuatu. afp.com/Dan McGarry (des-villageois-de-yaohnanen-pres-de-yakel-tiennent-des-portraits-du-prince-philip-considere-comme-une-divinite-le-9-avril-2021-au-vanuatu_6301954.jpg (2000×1125) (lexpress.fr))

1 Le Parisien : le prince  Philip, époux d’Elizabeth II, est mort [en ligne] : Le prince Philip, époux d’Elizabeth II, est mort – Le Parisien (consulté le 09/05/2021).

2 TABANI, M., 2008. Chapitre V. John Frum et le système-monde in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme.  

3 Le bislama (ou bichelamar) est une des langues officielles du Vanuatu. C’est un pidgin, c’est-à-dire une langue de contact (postérieure à l’installation des premiers colons). Parlée aujourd’hui par presque l’ensemble de la population, il s’agit de la langue privilégiée pour les échanges entre communautés linguistiques (il existe plus d’une centaine de langues vernaculaires au Vanuatu).   Inalco : Bislama [en ligne] : Bislama (Bichelamar) | Inalco (consulté le 09/05/2021).

 4 TABANI, M., 2008. Chapitre V. John Frum et le système-monde in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme.

5 BBC News : Prince Philip : ces tribus du Vanuatu qui pleurent la mort de leur “âme guide” [en ligne] : Prince Philip : ces tribus du Vanuatu qui pleurent la mort de leur “âme guide” – BBC News Afrique (consulté le 09/05/2021).

6 Ibid.

7 NZ Herald : Villagers wait for the Duke to come home [en ligne] : Villagers wait for the Duke to come home – NZ Herald (consulté le 09/05/2021).

8 TABANI, M., 2008. Introduction in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme [en ligne] : Une pirogue pour le Paradis – Introduction – Éditions de la Maison des sciences de l’homme (openedition.org)

9 HUFFMAN, K., 2010.  A fragment of the True Cross. Sydney, Sydney University Museum NEWS. p. 9.

10 TABANI, M., 2008. Introduction in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme [en ligne] : Une pirogue pour le Paradis – Introduction – Éditions de la Maison des sciences de l’homme (openedition.org)

11 HUFFMAN, K., 2010.  A fragment of the True Cross. Sydney, Sydney University Museum NEWS. p. 9.

12 TABANI, M., 2008. Introduction in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme [en ligne] : Une pirogue pour le Paradis – Introduction – Éditions de la Maison des sciences de l’homme (openedition.org)

13 TABANI, M., 2019. John Frum Superstar : images du culte du cargo à Tanna (Vanuatu). Paris, Journal de la Société des Océanistes [en ligne] : John Frum Superstar : images du culte du cargo à Tanna (Vanuatu) (openedition.org)

14 TABANI, M., 2008. Introduction in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme [en ligne] : Une pirogue pour le Paradis – Introduction – Éditions de la Maison des sciences de l’homme (openedition.org)

15 Le presbytérianisme est une branche de la religion protestante (doctrine calviniste). CNRTL : presbytérianisme [en ligne] : PRESBYTÉRIANISME : Définition de PRESBYTÉRIANISME (cnrtl.fr)

16 TABANI, M., 1999. La Tanna Law et l’invention manichéenne de la kastom in Kastom et traditionalisme : quelles inventions pour quelles traditions à Tanna, Vanuatu ?. Paris, Journal de la Société des Océanistes [en ligne] : Kastom et traditionalisme : quelles inventions pour quelles traditions à Tanna,Vanuatu ? – Persée (persee.fr)

    17 TABANI, M., 2019. John Frum Superstar : images du culte du cargo à Tanna (Vanuatu). Paris, Journal de la Société des Océanistes [en ligne] : John Frum Superstar : images du culte du cargo à Tanna (Vanuatu) (openedition.org)

    18 HUFFMAN, K., 2010.  A fragment of the True Cross. Sydney, Sydney University Museum NEWS. p. 9.

    19 TABANI, M., 2019. John Frum Superstar : images du culte du cargo à Tanna (Vanuatu). Paris, Journal de la Société des Océanistes [en ligne] : John Frum Superstar : images du culte du cargo à Tanna (Vanuatu) (openedition.org)

    20 TABANI, M., 2010. Temps prophétique et ritualisations eschatologiques à Tanna (Vanuatu) in Les dynamiques religieuses dans le Pacifique :  Formes et figures contemporaines de la spiritualité océanienne. Marseille, Cahiers du Credo [en ligne] : Les dynamiques religieuses dans le pacifique – Temps prophétique et ritualisations eschatologiques à Tanna (Vanuatu) – pacific-credo Publications (openedition.org)

    21 TABANI, M., 2008. Introduction in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme [en ligne] : Une pirogue pour le Paradis – Introduction – Éditions de la Maison des sciences de l’homme (openedition.org)

    22 TABANI, M., 2010. Temps prophétique et ritualisations eschatologiques à Tanna (Vanuatu) in Les dynamiques religieuses dans le Pacifique :  Formes et figures contemporaines de la spiritualité océanienne. Marseille, Cahiers du Credo [en ligne] : Les dynamiques religieuses dans le pacifique – Temps prophétique et ritualisations eschatologiques à Tanna (Vanuatu) – pacific-credo Publications (openedition.org)

    23 TABANI, M., 2008. Introduction in Une pirogue pour le Paradis : le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu). Paris, Editions de la Maison des sciences de l’Homme [en ligne] : Une pirogue pour le Paradis – Introduction – Éditions de la Maison des sciences de l’homme (openedition.org)

    24 TABANI, M., 2010. Temps prophétique et ritualisations eschatologiques à Tanna (Vanuatu) in Les dynamiques religieuses dans le Pacifique :  Formes et figures contemporaines de la spiritualité océanienne. Marseille, Cahiers du Credo [en ligne] : Les dynamiques religieuses dans le pacifique – Temps prophétique et ritualisations eschatologiques à Tanna (Vanuatu) – pacific-credo Publications (openedition.org)

    25 Ibid.

    26 Ibid.

    27 Ibid.

    28 The World :  Vanuatu islanders pray for fabled prince’s return [en ligne] : Vanuatu islanders pray for fabled prince’s return | The World from PRX

    29 BBC News : Prince Philip : ces tribus du Vanuatu qui pleurent la mort de leur “âme guide” [en ligne] : Prince Philip : ces tribus du Vanuatu qui pleurent la mort de leur “âme guide” – BBC News Afrique (consulté le 09/05/2021).

    Bibliographie :

    Écrire un commentaire


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.