La Biennale de Paris et Parcours des Mondes dans l’œil du galeriste Anthony Meyer

       Le mois de septembre amène avec lui deux des plus gros évènements de l’agenda artistique parisien : la Biennale de Paris au Grand Palais, du 8 au 16 septembre 2018, et Parcours des Mondes, dans le quartier des Beaux-Arts à Saint-Germain-des-Prés, du 11 au 16 septembre 2018. À ces occasions, Casoar a rencontré l’un des acteurs majeurs de ces deux évènements, le galeriste d’art océanien et eskimo Anthony Meyer, que vous pouvez retrouver dans sa galerie au 17, rue des Beaux-Arts, dans le 6ème arrondissement parisien, ou sur son site : http://www.meyeroceanic.art/ Lire la suite de “La Biennale de Paris et Parcours des Mondes dans l’œil du galeriste Anthony Meyer”

La collection Elizabeth Pryce arrive à Paris

Qui est Elizabeth Pryce ?

Elizabeth est une pharmacienne australienne qui a découvert les arts d’Afrique et d’Océanie il y a plusieurs années en voyant un masque africain chez un couple d’amis. À partir de ce moment-là, elle a commencé à fréquenter les galeries australiennes, les salles de vente… et à former sa collection d’art Océanien.  Lire la suite de “La collection Elizabeth Pryce arrive à Paris”

Ballade entre les bulles d’Hugo Pratt

« Je suis l’océan Pacifique et je suis le plus grand de tous les océans. On m’appelle ainsi depuis très longtemps, mais ce n’est pas vrai que je suis toujours pacifique. Je me fâche parfois, et alors je donne une raclée à tous et à tout. Là, par exemple je viens de me calmer après un gros coup de sang. Mais hier, j’ai sans doute balayé trois ou quatre îles et autant de coquilles de noix que les hommes appellent bateaux… celle-ci… oui, celle que vous voyez ici, je ne sais pas comment elle a pu s’en sortir. C’est peut-être parce que le capitaine Raspoutine connaît son métier et que ses marins viennent des îles Fidji. Ou bien parce qu’ils ont fait un pacte avec le diable. Mais cela n’a pas d’importance. Aujourd’hui c’est « Tarowean », le jour des surprise, jour de tous les saints, le 1erNovembre 1913. »1 Lire la suite de “Ballade entre les bulles d’Hugo Pratt”

L’art océanien aux enchères : début de saison – Printemps 2018

    Bien que loin des records de l’automne dernier, les ventes Binoche et Giquello et Christie’s de mars et d’avril ont confirmé le succès croissant de l’art océanien en vente aux enchères. Malgré quelques exceptions, notamment une très belle figure de proue nguzunguzu de l’ancienne collection Ray Laura Wielgus (estim. € 200 000 – 300 000) et un iconique ‘dieu-bâton’ atuaraka de Rarotonga (estim. € 350 000 – 450 000), la grande majorité des lots a trouvé preneur, tout  particulièrement lors de la vente Christie’s du 10 avril où seulement huit lots sur les trente-neuf proposés, soit 20 %, sont restés invendus. Lire la suite de “L’art océanien aux enchères : début de saison – Printemps 2018”

De la France d’Outre-mer au quai Branly : histoire d’une collection de “Peintures des lointains”

    Pour son exposition actuelle sur la mezzanine ouest, dédiée à des présentations longues de douze à dix-huit mois sur des sujets généralement thématiques et invitant à croiser les disciplines, le musée du quai Branly – Jacques Chirac s’est cette fois attaché à une partie de ses œuvres moins connues du public. Peintures des lointains vise à mettre en valeur la collection de peintures conservées par l’unité patrimoniale « Mondialisation historique et contemporaine » dont Sarah Lignier est la responsable, ainsi que commissaire de l’exposition. Lire la suite de “De la France d’Outre-mer au quai Branly : histoire d’une collection de “Peintures des lointains””