comment 0

Évoquer et invoquer le surnaturel – les objets de la chasse aux têtes et de la pêche à la bonite (Partie 3)

       Contrastés, brillants, éblouissants, faisant référence à des entités surnaturelles tout en s’inspirant des formes de la nature et des propriétés du vivant, capables de convoquer les morts, capables tour à tour de plaire aux hommes ou de les inquiéter, les objets de la chasse aux têtes et de la pêche à la bonite totalisent à eux seuls un nombre vertigineux de notions. Ils se trouvent au croisement de composantes majeures des champs du social : la sphère politique, la sphère religieuse, la sphère économique. Ils sont donc prompts à se transformer lorsque les champs du social eux-mêmes sont réorganisés. C’est leur adéquation avec la société qui « [autorise] les humains à produire des actions efficaces sur le monde ».1 Read More

comment 0

Évoquer et invoquer le surnaturel – les objets de la chasse aux têtes et de la pêche à la bonite (partie 2)

      La semaine dernière nous vous proposions d’envisager les passerelles et similitudes symboliques existant entre la chasse aux têtes et la pêche à la bonite, deux activités qui étaient (et est toujours en ce qui concerne la pêche à la bonite) déployées en mer à l’ouest et au sud-est de l’archipel des Salomon. Ces activités ont donné lieu à la production de nombreux objets et images constituant un ensemble formel cohérent, notamment en raison de l’emploi, dans leur fabrication, de dispositifs techniques et visuels communs aux Salomon occidentales et orientales. Read More

comment 0

Évoquer et invoquer le surnaturel – les objets de la chasse aux têtes et de la pêche à la bonite (Partie 1)

       Facilement identifiables visuellement, les sculptures de bois noir décorées de motifs blancs produites dans l’archipel des Salomon (à l’exception des îles les plus au nord), leur iconographie récurrente, les êtres hybrides qu’elles représentent, ont pour ainsi dire tapé dans l’œil des arrivants occidentaux. Au-delà de leurs qualités esthétiques, c’est l’imaginaire qu’elles convoquent, évocateur d’un archipel associé à l’aube du XXème siècle à une vision fantasmée du cannibalisme, qui participe à la popularité des pièces salomonaises auprès du public occidental. Read More

comment 0

Le Sandroing au Vanuatu, bien plus qu’un dessin

        En 2008, la tradition de dessin sur le sable du Vanuatu se voyait inscrite sur la liste du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) de l’Unesco. Cette pratique consiste à tracer au doigt et à même le sol une ligne continue, contrainte par un quadrillage de lignes ou de points. C’est l’anthropologue anglais Bernard Deacon1 qui, le premier, s’intéressa à cette tradition en particulier et la documenta, lui donnant le nom de « sand-drawing ». John Layard2 préférait la nommer « tracé sur le sable ». Au cours de cet article nous verrons pourquoi, appliquée à cette coutume qui s’est développée du nord-ouest d’Epi au sud-est des îles Salomon via les îles du centre-nord – où elle a atteint son apogée – et les îles Banks et Torres, la désignation « dessin » peut paraitre réductrice. Plus que de simples motifs décoratifs, on regroupe sous cette appellation une grande variété de tracés remplissant plusieurs fonctions et niveaux de signification ; rituels, mnémotechniques, à fin de communication, humoristiques. Read More

comment 1

San i stap ko daon, « le soleil descend » : Autour du kava au Vanuatu

     Cet article repose sur quelques observations et impressions personnelles issues de mon séjour au Vanuatu de mars à août 2019 dans le cadre d’un voyage de 11 mois en Nouvelle-Calédonie et au Vanuatu. La visée de cet article est de partager mes propres rencontres et impressions autour du kava, dans les quelques lieux où j’ai pu me rendre ; Port Vila sur l’île d’Efate, Emau, le nord d’Ambrym, Pentecôte, le centre de Santo, Aniwa et Tanna.  Read More

comment 0

Naître en Papouasie-Nouvelle-Guinée

        Puisque nous venons de fêter l’anniversaire d’un des plus célèbres nouveaux-nés du monde le 25 décembre, on s’est dit que c’était l’occasion rêvée de vous parler des bébés en Océanie ! Et aussi parce que ça ne fait jamais de mal de se rendre compte qu’ailleurs, on ne fait pas forcément de baby shower et qu’il risque parfois d’y avoir des crocodiles dans l’eau du bain ! Read More

comments 2

La pêche à la nacre dans la culture maori

      Les enfants que nous avons été ou sommes toujours se souviennent certainement de la beauté saisissante de la nacre habitant les coquillages de nos plages, lors des chasses rituelles qui ne manquaient jamais d’advenir lors de vacances à la mer. Rose, verte, blanche lunaire ou opaline, cette nacre est toujours synonyme d’une iridescence qui attire le regard lorsqu’on l’aperçoit du coin de l’oeil. Cette nacre européenne est pourtant bien pâle en comparaison de la nacre bleue prisée par les habitants d’Aotearoa, les biens connus Maori de Nouvelle-Zélande. Read More

comment 1

« Le compas peut être défaillant, les étoiles jamais »* – Naviguer dans le Pacifique

   Nous devons en partie au navigateur David Henry Lewis (1917 – 2002) notre connaissance des savoirs traditionnels de navigation dans le Pacifique. Cet anglais de naissance a grandi entre la Nouvelle-Zélande et Rarotonga (îles Cook), où il se passionne très tôt pour les mythes des héros navigateurs caractéristiques dans l’ensemble du Pacifique. Sa formation de médecin dans l’armée britannique ne l’empêche pas de s’élancer avec huit autres concurrents téméraires dans la première course transatlantique en solitaire et sans escale reliant Plymouth à New York en 1960. Read More

comments 6

Entre traditions ancestrales et phénomène de mode international, le tatouage marquisien fait la star !

      Le tatouage polynésien, observé pour la première fois par les navigateurs européens à la fin du XVIIIème, n’a depuis cessé de fasciner les sociétés occidentales. Véritables « must have » pour les amateur·rice·s, les tatoué·e·s et les tatoueur·euse·s, les motifs polynésiens alimentent l’imaginaire que nous portons sur l’idée polynésienne, la sensualité de ses vahinés et la virilité de ses guerriers (thème relayé avec soin par notre équipe fétiche de rugby néo-zélandaise !). Le tatoueur Teíki Huukena déplore cependant l’abondance de tatouages mixant des motifs de différentes régions polynésiennes qui gomment selon lui les particularités et l’identité de chaque archipel. CASOAR a donc choisi de se focaliser sur les Marquises pour vous parler aujourd’hui de la pratique traditionnelle du tatouage. Read More