Sacrifice, guerre et meurtre : objets de mort en Polynésie (Partie 3)

      Cet article fait suite à Sacrifice, guerre et meurtre : objets de mort en Polynésie parties 1 et 2 que vous pouvez retrouver ici et ici.

« Les récits nous ont rapporté que si les affrontements avaient une grande part de parade et peut-être même un aspect quasi-théâtral, ils avaient comme toutes les guerres, leur part de violence et d’horreur. Malgré cela, et peut-être davantage encore que pour l’ensemble de leurs biens, les Polynésiens ont apportés un tel niveau de raffinement à la fabrication de leurs armes, que l’on peut les considérer comme de véritables œuvres d’art ».1 Lire la suite de “Sacrifice, guerre et meurtre : objets de mort en Polynésie (Partie 3)”

L’Océanie s’expose au pied de la Tour Eiffel

         Cet article met en regard l’exposition Océanie du musée du Quai Branly – Jacques Chirac avec l’exposition Oceania qui a eu lieu à la Royal Academy de Londres de septembre à décembre 2018. Veuillez retrouver notre premier article sur l’exposition londonienne ici. Lire la suite de “L’Océanie s’expose au pied de la Tour Eiffel”

APT9 : Une Triennale pour l’art contemporain d’Asie et du Pacifique

      Depuis 1993, la Queensland Art Gallery | Gallery of Modern Arts (QAGOMA) de Brisbane a instauré un rendez-vous devenu incontournable pour l’art contemporain du Pacifique : la Triennale Asie-Pacifique, Asia-Pacific Triennal (ou APT) en anglais. Le but de cette manifestation, qui intègre à la fois une importante exposition, un programme de projections de films, des performances et un projet de parcours enfants, est de mettre en lumière ces régions souvent méconnues ou oubliées dans le domaine de l’art contemporain. La démarche des APT de relier les îles du Pacifique et l’Asie n’est pas anodin. La neuvième édition des APT vient de fermer, mais CASOAR a eu la chance de la visiter et vous en a livre un petit aperçu. Lire la suite de “APT9 : Une Triennale pour l’art contemporain d’Asie et du Pacifique”

La Salle du Trésor : reflet des tendances primitivistes au Trocadéro

*Scroll down for the English version*

Cet article a été écrit pour le catalogue de la troisième édition du Bourgogne Tribal Show, 2017. / This article has first been written for the catalogue of the third edition of the Bourgogne Tribal Show, 2017.

Trésor : n. m. latin thesaurus, grec thêsauros.
Amas d’objets précieux mis en réserve, souvent cachés, oubliés puis inventés fortuitement : découvrir un trésor.
Ensemble de biens, de produits, d’objets considérés comme des richesses que quelque chose recèle, contient ou produit : les trésors de l’océan.
Nom donné à certains grands ouvrages, certaines grandes collections : trésor de la langue française.
Archéologie. Dans les grands sanctuaires grecs, petit édifice dédié par une cité ou un tyran et qui abritait des offrandes, des ex-voto : trésor des Athéniens à Delphes.
Histoire et arts décoratifs. Lieu où l’on gardait les archives ou les objets précieux d’une seigneurie, d’une communauté, et où l’on garde encore ceux d’une église ; ces objets précieux eux-mêmes. Lire la suite de “La Salle du Trésor : reflet des tendances primitivistes au Trocadéro”

Du naturalisme à l’art contemporain : le muséum d’histoire naturelle de La Rochelle

       Toujours situé dans l’ancien Hôtel du Gouvernement où il est installé depuis 1832, le muséum d’histoire naturelle et d’ethnographie de La Rochelle conserve des collections parmi les plus diverses et les plus riches de France. Le port de La Rochelle, qui figura parmi les ports négriers français les plus importants au XVIIIème siècle, avec ses possibilités de liaisons et communications avec une vaste partie du monde, ont permis à la municipalité de recueillir d’importants spécimens d’histoire naturelle ainsi que des objets venus des quatre coins du globe. Dans le domaine qui nous intéresse particulièrement, l’ensemble océanien comporte de nombreux objets rares voire uniques dans les collections publiques mondiales. Les fonds préservés par le musée, ainsi que son programme d’expositions temporaires et d’activités, en font ainsi un lieu incontournable que CASOAR vous fait découvrir cette semaine. Lire la suite de “Du naturalisme à l’art contemporain : le muséum d’histoire naturelle de La Rochelle”

Biographie d’objet : la pierre d’Ambum

      Si vous visitez la National Gallery of Australia de Canberra, vous vous devez d’aller découvrir la pierre d’Ambum. Elle trône seule, sur un socle blanc dans une salle consacrée aux arts mélanésiens à l’étage du musée. Si l’objet est mystérieux par sa forme, son histoire ne l’est pas moins. Lire la suite de “Biographie d’objet : la pierre d’Ambum”

Oceania : la Royal Academy explore le Pacifique

   Jeudi 27 septembre 2018, 10h00. J’arrive à la Royal Academy pour une journée de symposium autour de l’exposition Oceania qui se déroule du 29 septembre au 10 décembre 2018 à Londres. Cette journée est l’occasion de ma première visite de l’exposition événement, mais pas la seule. J’y suis retournée le dimanche 14 octobre afin de la redécouvrir, accompagnée de mes fidèles collègues et amis de CASOAR. Lire la suite de “Oceania : la Royal Academy explore le Pacifique”

Un bambou pour un récit – histoires végétales

     Autrefois assimilés à des bâtons de chef ou de voyageur, plus récemment comparés à des journaux ou encore des bandes dessinées1, les bambous kanak sont des objets tout à fait étonnants qui ont beaucoup intrigué ceux qui ont bien voulu s’y intéresser. En effet, la culture kanak a privilégié la gravure sur bambou pour exprimer les hauts faits de la société, les évènements de la vie quotidienne et rituelle du village mais aussi la rencontre et la promiscuité avec le monde blanc à partir de 1853.  Lire la suite de “Un bambou pour un récit – histoires végétales”

Le Centre culturel Tjibaou : porte d’entrée sur la culture kanak

      Niché dans la vallée de Tina, au nord-est de Nouméa, le Centre culturel Jean-Marie Tjibaou (CCT pour les initiés) fête cette année ses vingt ans, en concomitance avec l’Accord de Nouméa qui a accompagné son ouverture. Inscrits dans les Accords de Matignon, signés le 26 juin 1988, qui permettent la création de l’Agence de Développement de la Culture Kanak (ADCK), le CCT est le fruit d’une longue demande de reconnaissance de la population kanak, de leur culture et leurs productions matérielles, dont le festival Melanesia 2000 en 1975 a formé le prélude. Profitant d’un séjour de recherche en Nouvelle-Calédonie, votre envoyée spéciale pour CASOAR vous fait (re)découvrir ce lieu devenu un emblème de la culture kanak. Lire la suite de “Le Centre culturel Tjibaou : porte d’entrée sur la culture kanak”