Malinowski ou le désamour de la photographie de terrain

     Parler des photographies de terrain de Bronislaw Malinowski paraît tout à fait saugrenu. Sa relation avec la photographie n’est pas très heureuse. Il compare notamment dans son journal de terrain la photographie à une croix monstrueuse sur le mont Golgotha de la vie1. Il est le premier à se détacher de cette pratique ethnographique connaissant un grand développement à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Perçue comme une véritable révolution dans la pratique du terrain, la photographie était employée comme un outil d’objectivation. Faisant perdre à la main son rôle essentiel dans l’élaboration d’un objet2, la photographie permet de fixer une vision du monde à un instant donné. Il s’agit de comprendre pourquoi Malinowski montre un tel désintérêt pour la photographie qui était pourtant fervemment défendue par ses aînés. Lire la suite de “Malinowski ou le désamour de la photographie de terrain”

La collection Elizabeth Pryce arrive à Paris

Qui est Elizabeth Pryce ?

Elizabeth est une pharmacienne australienne qui a découvert les arts d’Afrique et d’Océanie il y a plusieurs années en voyant un masque africain chez un couple d’amis. À partir de ce moment-là, elle a commencé à fréquenter les galeries australiennes, les salles de vente… et à former sa collection d’art Océanien.  Lire la suite de “La collection Elizabeth Pryce arrive à Paris”

La kula : à la recherche de la renommée

       La Mélanésie est traversée par de nombreux systèmes d’échanges. Mais le système kula, incontournable de tout étudiant en anthropologie, a cela de très particulier qu’il ne constitue pas un échange de biens utilitaires, mais d’objets de valeur, dont l’acquisition est entourée de nombreuses règles. Lire la suite de “La kula : à la recherche de la renommée”

Ethique, durable et responsable, le Muséum de Rouen

               « Lorsque je serai mort, vos enfants pourront encore  admirer mes parures et comprendre leurs sens pour ma tribu. Merci de les conserver dans cette grande maison des esprits que vous, les Blancs, appelez Muséum. »
Mundiya Kepanga Lire la suite de “Ethique, durable et responsable, le Muséum de Rouen”

The Highlands Trilogy : un monument d’anthropologie visuelle

     Au début des années 1930, sur les hauts plateaux qui cernent le Mont Hagen1, trois explorateurs australiens, les frères Leahy, découvrent de l’or et filment leur rencontre avec les populations qui habitent la vallée de la rivière Wahgi. Cinquante ans plus tard, le documentariste Bob Connolly et la sociologue Robin Anderson capturent, lui à l’image, elle au son, la vie des descendants et survivants de ce «premier contact». Dans First Contact (Premier contact), ils discourent avec les habitants de ces hautes-terres des images d’archives produites par les frères Leahy et qu’ils ont apportées avec eux. À la suite de ce premier échange, Connolly et Anderson s’installent deux années durant à mi-distance du village des Ganiga et de la maison de Joe Leahy, métisse né de l’union d’une papou et d’un des frères Leahy qui dirige une plantation de café, pour filmer les deux autres volets de la trilogie : Joe Leahy’s Neighbours (les voisins de Joe Leahy) et Black Harvest (traduit en français par Récolte sanglante).   Lire la suite de “The Highlands Trilogy : un monument d’anthropologie visuelle”

Masques hevehe du Golfe de Papouasie : technologies du secret et de l’enchantement

      Les Elema qui peuplent la partie orientale du Golfe de Papouasie sont surtout connus pour être à l’origine des mouvements iconoclastes qui agitèrent la région au début du XXe siècle et qui sont un exemple des fameux « cultes du cargo » qui ont tant fait couler d’encre. Lire la suite de “Masques hevehe du Golfe de Papouasie : technologies du secret et de l’enchantement”

L’art océanien à la Tefaf 2018 : une sélection

      Rendez-vous incontournable du monde de l’Art, la Tefaf (The European Fine Art Fair) s’est tenue cette année du 9 au 18 mars dans la ville de Maastricht. Pour cette 31e édition ce sont environ trente-cinq mille œuvres d’art, offrant un panorama éclectique de sept mille ans d’histoire de l’art, qui étaient présentées à la foule d’amateurs ayant fait le déplacement. Lire la suite de “L’art océanien à la Tefaf 2018 : une sélection”

Couleur, brillance et opacité dans les peintures corporelles des Hautes-Terres

« Les façons de se vêtir et les pratiques corporelles des peuples entrent dans le flux d’informations instituant, modifiant et développant les grandes catégories sociales telles que l’âge, le sexe et le rang social, également soutenues en actes et en paroles. »1 Lire la suite de “Couleur, brillance et opacité dans les peintures corporelles des Hautes-Terres”

La part sombre de l’humanité ? – études sur la violence et la guerre

« La Guerre ne peut mourir, car c’est une loi de la vie. Vie = agression. Paix universelle = décrépitude et agonie des races. Guerre = mise à l’épreuve sanglante et nécessaire de la force d’un peuple. »

F. T. Marinetti, In quest’anno futurista, 29 novembre 1914. Lire la suite de “La part sombre de l’humanité ? – études sur la violence et la guerre”

Danse avec les papous : les filles du Lido dans les Hautes-Terres de Nouvelle-Guinée

       Elles s’appellent Julie, Alexandra et Zara, elles sont « grandes comme des cocotiers », « maigres comme des biscuits secs » et ont « la peau douce comme une anguille »1 mais surtout, elles sont danseuses au Lido. En 2011, elles s’envolent pour les Hautes-Terres de Nouvelle-Guinée avec, dans leurs malles, plumes, froufrous et paillettes et sont accueillies par Mundiya Kepanga, un chef Huli. Elles vont tenter, au sein d’un groupe Huli, de participer à la compétition de danse du Hagen-Show, l’un des plus grands festivals de Nouvelle-Guinée. Lire la suite de “Danse avec les papous : les filles du Lido dans les Hautes-Terres de Nouvelle-Guinée”