comment 0

Wege der Kunst : Provenance Research at the Rietberg Museum

For one year, the Rietberg Museum in Zurich is offering its visitors the opportunity to discover and question the history of the objects that make up its collections today. This exhibition, which is part of the museum's permanent tour, offers twenty-two focuses to help the public discover the people and the relational networks that lie behind the artefacts on display. Read More

comment 0

What is provenance research?

Au cours des dernières années, les recherches de « provenances » sont devenues centrales et sont mobilisées par le monde des musées, les institutions de recherche et par les pouvoirs publics. La proposition de loi relative à la circulation et au retour des biens culturels appartenant aux collections publiques, adoptée par le Sénat en première lecture le 10 janvier 2022, qui porte une attention tout particulière au développement de la recherche de provenances, témoigne de cette actualité. De quoi s’agit-il exactement ? Cette semaine, CASOAR décrypte la recherche de provenance en termes théorique et pratique. Read More

comment 0

From the Bounty Revolt to the Pitcairn Case

Trigger warning: this article mentions sexual violence against minors.  

It is one of the most famous mutinies in history. The events were written about by Jules Verne and brought to the screen by Marlon Brando.1 Through literature and film, the Bounty Mutineers have personified an ideal of freedom. But what do we really know about these mutineers and the legacy they left on Pitcairn, the small Pacific island on which they settled? Immediate boarding for a space-time journey: towards Tahiti in the last third of the 18th century.

Read More

comment 1

The SaVĀge K’lub in Birmingham: ActiVĀtion, Presences and performances

Jeudi 20 septembre 2022, arrivées à Birmingham sous la pluie, nous entrons dans le Birmingham Museum & Art Gallery (BMAG) pour nous abriter mais surtout pour aller voir la dernière occurrence du SaVĀge K’lub, raison de notre venue. Ce K’lub a été créé à l’occasion du Fierce Festival et plus particulièrement du programme Healing Gardens of Bab (Les Jardins de la Guérison de Bab – faisant référence aux jardins suspendus de Babylone) qui “est une réponse artistique à [l’]histoire coloniale [célébrant] ce que l’Empire [britannique] a tenté (et échoué) d’éradiquer”.1 Healing Gardens of Bab est un espace de “célébration queer” où “des performances, des événements et des oeuvres d’art […] renforcent l’expression de l’homosexualité dans le monde, par le biais de spectacles joyeux et d’événements participatifs.”2 C’est au sein de cet espace que Rosanna Raymond et Jaimie Waititi présentent la SaVĀge K’lubroom inaugurale de Birmingham. Read More

comment 0

Reclaiming the Earth: Climate Change at the Palais de Tokyo?

« Réclamer la terre est une prise de conscience autant qu’un cri de ralliement. »1 Dès la première phrase de son texte introductif et de sa présentation en ligne sur le site internet du Palais de Tokyo, l’exposition Réclamer la terre, visible du 15 avril au 4 septembre 2022, affichait une ambition prometteuse. Daria de Beauvais, commissaire d’exposition au Palais de Tokyo, s’est associée à deux conseiller·e·s· scientifiques de taille pour l’organiser. La première est Ariel Salleh, chercheuse et activiste écoféministe née en Australie en 1944, dont le travail et les engagements portent sur les relations entre humains et non-humains, en s’intéressant notamment à d’autres perspectives de pensées que les paradigmes euro-nord-américains dominants. Le·a second·e est Léuli Eshrāghi, artiste, commissaire d’exposition, auteur·e, poète né·e à Samoa et d’ascendances sāmoane, perse et cantonaise. Dans son travail expographique et artistique, Léuli Eshrāghi interroge les conséquences coloniales et le besoin de réparation, de soin et de guérison des cultures autochtones discréditées par les anciennes puissances coloniales. Le titre de l’exposition est quant à lui inspiré par l’ouvrage Reclaim the Earth: Women Speak Out for Life on Earth, édité par Leonie Caldecott et Stephanie Leland en 1983.2 Read More

comment 0

From Ataï's fight to the fight for Ataï's return - Human remains and museum restitutions in France

Depuis ces dernières années, l’opinion publique et les média s’emparent du débat autour des restitutions des œuvres collectées au cours de la période coloniale.  En novembre 2021, la restitution par la France de 26 œuvres à la République du Bénin, a fait couler beaucoup d’encre. Ces demandes de restitutions de la part des pays anciennement colonisés prennent part aux revendications post-coloniales et pointent du doigt les modalités illégitimes de collecte historique des œuvres. Read More

comment 0

John Bevan Ford: bringing a Maori world to life

A harmony of coloured strokes, interlacing lines that form mountainous landscapes, sketch stylised silhouettes, draw dugout canoes sailing on the sea, compose large 'capes' that spread out in the sky. The painted works of Maori artist John Bevan Ford are immediately recognisable. They are peaceful and harmonious, and the many symbols in them arouse curiosity. In this article, CASOAR gives you some keys to read them. Read More

comment 0

Extra-European arts in the heart of Forez, the Museum of Civilizations in Saint-Just-Saint-Rambert

If during your holidays or wanderings in the Loire countryside you pass by the town of Saint-Just-Saint-Rambert in the Forez region, don't hesitate to take a break at the Daniel Pouget Museum of Civilisations. This municipal museum, which opened to the public in 1965 and is now a Musée de France, is located in the former priory of this town, at the foot of the Romanesque church. Created by the association of the Friends of Old Saint-Rambert, it aims to discover local civilizations (those of Forez), but also extra-European civilizations. How could a museum located far from the coasts and ports, gather more than 10,000 objects of extra-European art, coming from all the continents? As for many museums of extra-European art inland, thanks to passionate local figures, collectors, travellers...

Read More

comment 0

Crocodile's teeth, bear's claws - meeting(s) between Val Plumwood and Nastassja Martin

Le livre Dans l’œil du crocodile1 débute avec un récit, celui d’une « rencontre »2, entre l’autrice, Val Plumwood (née Val Morell, 1939-2008) et un crocodile. Cette rencontre a lieu dans le Territoire du Nord australien, en 1985, sur la rivière East Alligator du parc national Kakadu. Plumwood, fine connaisseuse des environs, s’est engagée sur un nouveau trail, préparé par le ranger Greg Miles, qui lui a proposé de le tester avant qu’il ne soit ouvert au public. Des fortes pluies ont néanmoins gonflé les eaux qui bientôt gomment les marques du parcours. Se décidant à rentrer, Plumwood aperçoit soudain ce qui ressemble à un bâton :  Read More